Les gendarmes d'Yvetot, après avoir interrogé Denis, le père des jumeaux [1], ont obtenu l'autorisation, le mardi 14 mars, d'interroger, Valérie, la mère des enfants, après la levée de l'hospitalisation d'office prononcée à son encontre par le préfet de Seine-Maritime.

Ils sont allés interpeller la mère des enfants à l'hôpital psychiatrique de Saint-Étienne du Rouvray, où elle avait été internée le jour de la découverte des corps de ses enfants, 15 jours auparavant, pour la placer immédiatement en garde à vue.

Après s'être expliquée auprès des gendarmes sur les circonstances du drame, Valérie a été mise en examen, hier soir, pour le meurtre de ses deux petits jumeaux.

Elle a été reconnue, par les psychiatres, responsable de ses actes, avec, toutefois, un léger trouble du dissernement au moment des faits.
Elle pourrait donc, être présentée devant une cour d'assises.

Notes

[1] Le maire de Pavilly, Claude Lemesle, a confié à Paris-Normandie le 15 mars : « Denis n'a pas repris le travail. Il a lui aussi été auditionné par les gendarmes pendant sept ou huit heures. Il fait preuve de beaucoup de courage. Je lui ai dit qu'il avait une place importante dans la communauté ».