La femme de Pavilly qui avait pendu ses deux enfants a été condamnée à 20 ans de réclusion

La Cour d'assises de la Seine-Maritime a condamné hier soir à 20 ans de réclusion criminelle une femme de 39 ans qui avait tué, en les pendant, ses deux enfants jumeaux âgés de quatre ans, le 1er mars 2006 à Pavilly. (Voir également ce billet)

La drame s'était produit alors que cette femme élevée par une famille d'accueil était en instance de divorce et qu'elle ne supportait pas cette perspective. Elle a pendu ses deux enfants dans le cabanon du jardin de la maison familiale avant de tenter de mettre fin à ses jours.

A la barre, l'accusée a reconnu les faits en expliquant qu'elle avait eu peur de perdre la garde des enfants au profit de son mari. « Il m'avait dit que j'aurais la garde des petits. Mais lorsque je suis allée voir l'avocate, il n'en était rien. Il les voulait pour lui tout seul », a-t-elle dit.

Les jurés sont restés en deçà des réquisitions de l'avocate générale, qui avait requis une peine de trente ans de réclusion, alors que l'accusée encourait la perpétuité.

Ils ont vraisemblablement tenu compte de l'avis des experts qui ont assuré que le discernement de l'accusée était altéré au moment des faits, ce qui signifiait qu'elle était accessible à une sanction pénale, mais que sa responsabilité était diminuée.

(source AFP).