Les vallées du Pays de Caux, les unes après les autres (et souvent ailleurs aussi malheureusement !), petit à petit, se vident de leurs usines.

Elles sont retransformées en plein de petites entreprises qui ne durent jamais bien longtemps, en locaux communaux, en salles de spectacles, en bibliothèques, en bureaux, en jardins... Parfois, elles sont rasées purement et simplement, laissant la place à un sol de béton dont on ne sait que faire !
Parfois, laissées en l'état, jour après jour, elles se dégradent lentement, mais sûrement, hantées par quelques junkies, ou quelques décorateurs d'intérieur, qui repeignent à leur façon, donnant aux murs des couleurs, dont les ouvriers, qui travaillaient à l'intérieur, n'avaient même pas osé rêver !
Quelquefois, elles servent à des raves-parties où des candidats à la présidentielle, viennent pêcher les voix des jeunes raveurs, à défaut d'obtenir celles de leurs parents qui travaillaient à l'intérieur ! [1]

Mais, ce qui est sûr, c'est qu'elles ne laisseront que le souvenir !
Il était une fois, une usine...

Dans la vallée de l'Austreberthe, qui va de Sainte-Austreberthe à Duclair, la situation est la même qu'ailleurs.

Alors, dans le but de prolonger la mémoire et de montrer ce qui reste, je vous invite sur le Blog : « Au fil de l'Austreberthe... »

Notes

[1] Lors d'une rave-party, dans une usine désaffectée du Paulu (Hameau de Saint-Paër), Noël Mamère, candidat des Verts, est venu à la rencontre des raveurs.