Comme une 76
(Bruits de blogs seinomarins...)

mardi 28 octobre 2008

Mobilisation pour sauver la poste de Fréville

Fréville est un village du Pays de Caux, où les services de la poste ont décidé unilatéralement de fortement diminuer les horaires de la poste.
Sylvain Garand, maire du village, dit que c'est la première étape vers la suppression de la poste et qu'il s'y oppose fortement !

Mais le village se mobilise, un comité de défense, « Les usagers en colère » est entrain d'être créé par Claude Vasselin, un instituteur à la retraite. Il explique :

freville.jpg

Claude Vasselin à gauche et le maire Sylvain Garand à droite.

Complément d'information :
Christophe Bouillon
Michel Barrier

jeudi 15 février 2007

Justice demandée pour une non-fumeuse morte d'un cancer

Quatre ans après le décès de leur mère atteinte d'un cancer, les enfants d'une employée de La Poste licenciée après s'être plainte du tabagisme ambiant ont assigné l'entreprise devant les prud'hommes de Rouen.

Employée à la direction régionale de La Poste de Rouen, Nadine Lefèvre, alors âgée de 51 ans, avait été licenciée en octobre 1999 pour avoir mis en cause sa hiérarchie qu'elle accusait de laisser des fumeurs partager son bureau. Elle est décédée en décembre 2003 des suites d'un cancer du sein.

Selon les plaignants, les nombreuses demandes de Nadine Lefèvre avaient été laissées sans suite. La Poste a expliqué le licenciement par des courriers adressés à la direction et un tract revendicatif apposé dans l'établissement.

Lire la suite...

vendredi 18 août 2006

C'est écrit sur la boite aux lettres

Écrit (cliquez sur l'image pour l'agrandir) sur une boite aux lettres quelque part en Seine-Maritime :
Dans un contexte actuellement peu sûr, LA POSTE a été conduite à mettre en place, pour mieux assurer votre sécurité et celle de son personnel, certaines mesures de précaution qui peuvent vous apporter quelque gêne.
Je vous remercie de voire compréhension.
Le Chef d'Etablissement.

Oui ?
Et alors, où on met le courrier ?
Est-ce qu'ils le prennent au guichet ?

Dans un premier temps, j'ai cru que devant le coût de plus en plus cher du transport, la Poste, dans un souci de rentabilité maximum, avait abandonné l'acheminement du courrier aux compagnies privées.
Il n'en est rien !
La demoiselle du guichet m'a dit qu'elle ne savait pas ce qu'il y avait d'écrit sur la boite, mais qu'elle prenait toujours le courrier, et que ce n'était pas encore à l'ordre du jour d'abandonner l'acheminement des lettres.

Pour l'avenir, elle ne se prononce pas.